premier achat immobilier
Sept étapes pour acheter votre premier appartement
juillet 19, 2023
nue-propriété et succession
Est-ce que la nue-propriété rentre dans la succession ?
janvier 4, 2024

Comment optimiser un déficit foncier ?

déficit foncier

déficit foncier

Que vous soyez novice dans le secteur de l’investissement locatif ou propriétaire de plusieurs logements, peu importe : le calcul du rendement de votre investissement est un point important. À noter qu’il existe également ce que l’on nomme déficit foncier. Il s’agit d’un élément qui peut vous aider à rentabiliser votre investissement locatif.

L’importance de l’optimisation du déficit foncier

Lors d’un investissement locatif, les loyers sont imposables. Cependant, il arrive que les charges de copropriétaire, la taxe foncière ainsi que les primes fiscales soient supérieures aux revenus du propriétaire. Il est possible cependant de recevoir de l’aide fiscale lors que cette situation se produit. Le déficit foncier peut activer la diminution d’impôt.

Bien évidemment, il existe quelques conditions à remplir afin que le déficit foncier s’active. Heureusement, il existe des professionnels qui sont experts dans ce dispositif. Il y a par exemple Gridky qui peut vous aider à optimiser un déficit foncier afin de rendre l’investissement locatif plus lucratif.

Quelles sont les conditions pour un déficit foncier ?

Comme dans de nombreux produits de défiscalisation immobilière, quelques conditions sont à remplir afin de bénéficier du coup de pouce fiscal. D’abord, il y a le critère concernant le bien à mettre en location. Il doit obligatoirement être un édifice à usage d’habitation.  Les biens transformés en usage d’habitation peuvent aussi être concernés.

Ensuite, il y a la durée de la location. Afin que le déficit foncier s’active, il est nécessaire que le bien soit loué au moins durant 3 ans. Dans le cas contraire, le propriétaire ne pourra pas obtenir l’aide fiscal, ce qui veut dire que son investissement ne sera pas rentable.

Enfin, il y a les conditions concernant la situation du propriétaire. Il a l’obligation d’être sous régime réel tout au long de la période de location. Un régime micro-foncier n’est pas compatible avec le dispositif. N’hésitez pas à faire appel à un expert en déficit foncier pour connaitre tous les détails sur le dispositif.

Acheter un bien immobilier et le louer

La façon la plus traditionnelle de faire de l’investissement locatif est sans doute d’acheter un bien et de le louer. Le revenu mensuel qui en résulte est un flux plutôt stable, à tel point que l’on peut presque parler de revenu passif. Malheureusement, il n’est pas toujours aussi passif, et la gestion de trois biens ou plus peut vraiment prendre beaucoup de temps et de disponibilité.

Il ne faut pas sous-estimer les imprévus, l’entretien, les taxes et bien d’autres aspects liés à cette activité. Il est très important de trouver des locataires fiables et sans problèmes. Il est également possible d’acheter un bien commercial ou industriel pour le louer et en tirer un revenu, mais le coût initial sera plus élevé et la gestion plus complexe. La gestion d’un bien immobilier résidentiel peut être confondue avec un investissement passif, alors qu’elle nécessite souvent une participation très active.

Assurez-vous donc de disposer du temps et de l’argent nécessaires. De nombreux propriétaires confient l’entretien de leur immeuble à des sociétés de gestion ; d’autres s’occupent eux-mêmes des réparations. Ceux qui ont des compétences suffisantes en bricolage pourront non seulement économiser beaucoup d’argent, mais aussi réduire les tracas liés à la gestion des réparations et de l’entretien.